vitrail tiffanyComme pour bien d’autres inventions, du nom du créateur de cette méthode, l’Américain Louis Comfort TIFFANY qui, à la fin du XIX°siècle, touché comme beaucoup d’autres par la grace du floralisme et du japonisme, a voulu donner au vitrail une nouvelle dimension. A l’Exposition Internationale de 1878, son stand où s’exposaient les fameuses ‘lampes Tiffany’ fut l’un des plus remarqués.

Le vitrail méthode TIFFANY : où le cuivre remplace le plomb.

Louis Comfort TIFFANY trouvait le sertissage au plomb trop contraignant, trop restrictif ; il voulait pouvoir travailler directement des fragments de verre coloré, même les plus petits, même les chutes. Le plomb ne permettant pas l’assemblage de pièces si petites, TIFFANY le remplace par un ruban de cuivre autocollant – opération minutieuse pour garantir une adhésion parfaite – qu’il enduit ensuite de graisse à soudure avant de souder les pièces à l’étain. Cette soudure doit présenter une belle régularité ; elle peut ensuite être patinée pour lui donner la teinte ou l’aspect désiré.

Ce procédé très novateur ouvre la porte à toutes sortes de réalisations : des vitraux – d’intérieur exclusivement-, des volumes comme les très décoratives ‘ lampes Tiffany’ ou encore de tout petits objets et des bijoux.

Un art exigeant.

La création d’une œuvre nécessite la réalisation d’une maquette colorée à l’échelle qui indique précisément le tracé des bandes de cuivre.

La maquette est ensuite reproduite sur un carton à la taille réelle de l’œuvre où toutes les pièces du puzzle sont numérotées. Ce carton est dupliqué en 3 exemplaires :

  1. le premier sert de plan de travail.
  2. le second est découpé et sert de gabarit.
  3. Le troisième est conservé comme modèle.

Vient ensuite la coupe du verre. Chaque gabarit est posé sur le verre choisi, ses contours sont dessinés avec un stylo permanent puis la forme est découpée au diamant ou au coupe verre, meulée pour en égaliser les bords et déposée sur le plan de travail.

Une fois le puzzle reconstitué, l’artiste sertit chaque pièce d’un ruban de cuivre autocollant et les assemble par une soudure à l’étain.

Une grande liberté créative.

La méthode TIFFANY offre un large choix d’effets et de textures en jouant sur la taille des pièces de verre, sur l’épaisseur et l’aspect de la soudure, sur les couleurs -en utilisant des verres colorés mais aussi des grisailles, des émaux ou de la peinture sur verre -, sur les formes.

L’artisan vitrailliste qui travaille selon la méthode Tiffany peut donner libre cours à son imagination et créer des pièces uniques, très décoratives qui apportent la touche personnelle indispensable à un intérieur.


Devis personnalisé Vitrail Tiffany

Vous avez un projet de vitrail ? Faites nous-en part via la page devis.